Foster-Reflets-Nigel-Young

10 projets d’architecture que tout marseillais se doit de connaître

L’année 2013 a constitué un tournant indéniable pour la cité phocéenne. Cette année là, Marseille était la Capitale Européenne de la Culture. Cet évènement a permis de concrétiser des projets dont certains étaient prévus depuis de nombreuses années mais aussi de déclencher une dynamique très forte de transformation de la ville. Le patrimoine bâti déjà considérable de Marseille se trouve donc aujourd’hui décuplé par des ouvrages contemporains souvent conçus par des architectes de renom.

Nous avons sélectionné pour vous dix projets marseillais incontournables. Si vous connaissez bien la ville, vous en aurez probablement déjà croisé la plupart mais peut-être vous demandez-vous en quoi ils consistent exactement ou pourquoi ils sont si particuliers. Toutes les réponses sont dans les lignes qui suivent !


MuCEM – Rudy Ricciotti

Si vous demandez à un marseillais de vous citer un bâtiment d’architecture contemporaine représentatif de la ville, il y a de grandes chances pour que ce soit le MuCEM qui soit désigné. Même ceux qui n’ont jamais mis les pieds à Marseille ont entendu parler de ce musée iconique. Ce qui fait sa particularité ce n’est pas sa forme, qui est on ne peut plus simple, mais bien sa matérialité. La façade est faite d’une résille de béton spécial qui permet d’atteindre une finesse maximale et de réaliser des motifs complexes. L’autre point singulier de ce bâtiment c’est la passerelle de 115 mètres de long et d’une finesse impressionnante qui relie le Fort Saint-Jean à la toiture terrasse du musée.

Photos: Lisa Ricciotti


Villa Méditerrannée – Stefano Boeri

On reste sur le J4 avec le bâtiment voisin du MuCEM. Ici, contrairement au précédent, c’est bien la forme qui est spectaculaire avec le dernier niveau et son porte-à-faux de 40m. Vous vous êtes sûrement déjà demandé comment une telle avancée pouvait tenir. Ce porte-à-faux fonctionne en fait comme une poutre géante, c’est pourquoi on peut voir des poteaux obliques tout autour de ce belvédère. Le niveau est ensuite ancré très profondément dans le sol par des tirants dans la partie verticale.

Photos: Carlo Alberto Mari


Tour CMA-CGM – Zaha Hadid

Si vous montez au dernier étage de la Villa Méditerrannée, vous ne pourrez pas louper la tour qui se dresse face à vous. Paris a la tour Montparnasse, Marseille a la tour CMA-CGM. Aussi peu appréciée que sa consœur parisienne, elle abrite le siège social de la compagnie du troisième groupe mondial de transport maritime depuis 2011. Si le bâtiment en lui-même ne présente pas une esthétique particulièrement marquée, son rapport au sol est plus intéressant. La façade se plie au niveau de l’autoroute pour devenir le toit du bâtiment qui constitue son socle. Ce bâtiment est l’œuvre de l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid disparue cette année.

Photos: Iwan Baan

 

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

 


FRAC – Kengo Kuma

Entre l’esplanade du J4 et la tour de Zaha Hadid, vous croiserez peut-être un bâtiment orné de pixels blancs qui encadrent une terrasse à la manière d’un pacman orthogonal. Le Fond Régional d’Art Contemporain a été conçu par l’architecte superstar japonais Kengo Kuma qui possède aujourd’hui également une agence en France. Les pixels de verre sablé ne sont toutefois pas uniquement décoratifs puisqu’ils servent à limiter l’apport de lumière et de chaleur tout en préservant une transparence nécessaire avec la ville.

Photos: Nicolas Waltefaugle


Stade Vélodrome – SCAU

Supporters de l’OM, nous ne vous apprendrons rien en vous disant que le temple marseillais du ballon rond s’est récemment refait une beauté. Tout en augmentant la capacité d’accueil du stade, les architectes ont conçu une couverture translucide qui s’enroule tout autour de l’ouvrage pour protéger les spectateurs des intempéries. Cet anneau blanc ondule et se soulève pour permettre les entrées du public. Ce projet fait d’ailleurs partie de la Dream Team de l’Euro 2016.

Photos: Luc Boegly


Friche la Belle de Mai – ARM architecture

Depuis 1992, en plein cœur de Marseille, la culture prend possession des 40.000m² de l’ancienne usine de la Seita. La liste des institutions qui composent la friche est bien trop longue pour être citée ici. L’architecte Mathieu Poitevin a été en charge de la plupart des transformations qui ont pris place dans l’ancienne usine, incluant la fameuse Tour Panorama et sa toiture terrasse de 8000m². Les architectes se sont employés à réutiliser au maximum les éléments préexistants pour limiter les dépenses et l’énergie grise nécessaire à la construction.

Photos: Olivier Amsellem


Ombrière du Vieux-Port – Norman Foster

Même si vous n’y connaissez rien en architecture, vous connaissez l’architecte londonien Norman Foster. En France, il a été admiré unanimement pour l’une de ses plus prestigieuses réalisations, le Viaduc de Millau. Ici son intervention est bien plus réduite mais pas moins pertinente. A la limite entre l’art et l’architecture, l’ombrière monumentale ornée de miroirs matérialise l’arrivée de la Canebière sur le Vieux-Port et reflète les quais et l’eau à 6m au dessus du sol. Toute la structure est gérée sur la partie centrale de la toiture de sorte que rien n’est visible et que cette gigantesque plaque semble tenir uniquement sur huit poteaux très fins.

Photos: Nigel Young


Les Docks – 5+1AA

Voici la plus récente des réalisations de cet article. Non pas le bâtiment en lui-même qui date de 1856 mais la rénovation lourde menée par les architectes de 5+1AA. Le bâtiment de 365m de long compte 52 entrées, 7 étages et 4 cours, pour les saisons, comme une évocation du temps qui passe. Le bâtiment rénové comprend une importante surface commerciale, des restaurants et des bureaux. Même si la promenade est un peu longue, la traversée vaut le coup pour découvrir l’une après l’autre les quatre cours élégamment réhabilitées, véritables respirations dans cet imposant édifice.

Photos: Mind Architecture


Hôtel du Département – Will Alsop

Un peu moins récent mais non moins étonnant, voici le bateau bleu de l’architecte britannique Will Alsop. A l’instar de la tour CMA-CGM, c’est un de ces bâtiments que les marseillais détestent. Pourtant ses formes, ses dimensions et sa couleur intriguent. Au moment de sa livraison en 1994, il était le plus important bâtiment construit au XXe siècle à Marseille avec près de 100.000m² de surface. L’édifice en structure métallique et sur pilotis peut être vu comme le pendant high-tech du bâtiment emblématique de l’architecture marseillaise qui va clore cet article. A noter, la présence d’un atrium monumental, dans le prolongement de l’entrée du bâtiment, percé de passerelles et de salles suspendues.

Photos: Will Alsop Architects, Oliver Faugeras


Cité Radieuse – Le Corbusier

Si nous n’avons jusqu’ici évoqué que des bâtiments construits dans les 20 dernières années, il était impensable de terminer cet article sans quelques mots sur la maison du Fada. C’est certainement le bâtiment le plus emblématique de Marseille en terme d’architecture moderne puisqu’il est l’œuvre de l’un des architectes les plus connus au monde, Le Corbusier. Achevée en 1952, la Cité Radieuse est la première d’une série d’Unités d’Habitations que Le Corbusier implantera en France et en Europe. Elle est novatrice à plusieurs niveaux depuis les typologies d’appartements en duplex jusqu’à la toiture terrasse commune en passant par le concept de rue intérieure commerçante. Les travaux de Le Corbusier tantôt admirés, tantôt décriés, alimentent encore et toujours le débat architectural 50 ans après sa mort. On en parle aussi ici.

Photos: Paul Kozlowski, Fondation Le Corbusier

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

No Comments

Post a Comment